Customer Login

Lost password?

View your shopping cart

Catalogue

Sous le soleil les armes

Philippe Laïk

Sous le soleil, les armes

C’était la guerre d’Algérie. Mais lui avait 20 ans, et dans ses yeux s’allumaient des étoiles aux noms d’Orson Welles, John Ford, Chaplin…

Quand on l’appela sous les drapeaux, en temps que cinéphile destiné à la carrière cinématographique, il cru pouvoir intégrer le service cinéma des armées. Mais quand on lui demanda sa profession avant l’incorporation et qu’il répondit cinéphile, l’adjudant de service compris « cynophile » et l’expédia dans une compagnie de maitre-chien !

Il se voulait cinéaste, il se retrouva bidasse accompagné d’un chien de combat, au coeur d’une guerre qui ne disait pas son nom, où ses copains mourraient, où l’on torturait et tuait, juste avant de partager une bière le soir venu et de partir au paradis des amours tarifés.

Sa vie n’était plus du cinéma.

Prix

17 €

Quantité & panier

799 en stock

Caractéristiques

  • Pages : 300
  • Langue : Française
  • ISBN : 978-2-37071-240-0
  • Dimensions : 139x194mm
  • Date de sortie : 03/03/2022

à propos de l'auteur

Author

Sous le soleil, les armes est d'abord un projet de scénario pour le cinéma commencé d'être rédigé à la fin des années 90. Il n'aboutira pas, ni à la télévision, ni au cinéma. Parmi les raisons invoquées reviennent principalement : "La guerre d'Algérie n'intéresse personne, c'est dépassé... Il y a déja eu beaucoup de films qui ont tout traité... Votre histoire est trop polémique, elle va raviver les passions." Alors le scénario devint un livre. Septembre 1956, Marc Kasby est appelé sous les drapeaux pour rejoindre l'Algérie, théâtre "des opérations de maintien de l'ordre" comme disent alors officiellement les autorités françaises. Inquiet mais fondamentalement inconscient de la réalité qui l'attend sur place, Marc comme 500.000 jeunes français va découvrir les horreurs d'une guerre qui ne dit pas encore son nom. Finis l'insouciance et les espoirs de ses vingt ans. Pourtant Marc espère encore. Il croit en la promesse d'un ami de son père qui prétend que ses amis du gouvernement Mollet vont le pistonner et lui permettre de rejoindre le service cinéma des armées. Espoir vain. Il voulait être le cinéphile des armées, il sera incorporé au 22e peloton de cynophile. Et être cynophile, c'est être maître-chien. L'armée est aveugle et sourde. Marc devra subir la compagnie d'un fauve qu'il finira par amadouer en crapahutant dans le djebel jusqu'au jour où le sort les séparera dramatiquement… Marc sera alors incorporé dans une unité plus humaine, il assistera au renversement de la quatrième République et à la naissance de la cinquième, conséquence du retour aux affaires du général de Gaulle, bénéficiant du reniement du gouvernement de Guy Mollet qui promit la paix et amplifia la guerre. La mort brutale de son père se mêlera aux souffrances endurées. Jusqu'au retour difficile à la vie civile. Récit initiatique (et presque autobiographique) d'un jeune cinéphile des beaux quartiers, protégé et insouciant, qui confronté à la guerre d'Algérie va prendre la mesure du monde qui l'entoure, des réalités du colonialisme, des injustices, de la souffrance et de la mort. Epreuve d'une génération qui permettra, en particulier à Marc de réaliser son rêve et d'effectuer une longue carrière de réalisateur dans le service public audiovisuel.

Revue de Presse