Customer Login

Lost password?

View your shopping cart

Catalogue

Couv_Un crime d’état Métro Charonne

Ouvrage collectif

Un crime d’État – Métro Charonne – 8 février 1962

Le 8 février 1962, une manifestation pour la paix en Algérie et contre les crimes de l’OAS, se termine par un massacre commis par les unités spéciales de la police sous l’autorité du préfet Maurice Papon, faisant neuf morts et des centaines de blessé-e-s. Les dizaines de témoignages qui sont publiées dans ce livre en relatent les atrocités.

La veille, dix attentats ont lieu à Paris visant des hommes politiques, des journalistes, des écrivains. Une fillette de quatre ans et demi est défigurée et rendue aveugle. Les ultras de l’Algérie française, qui avait porté de Gaulle au pouvoir en 1958, n’ont pas accepté la déclaration de ce dernier en 1959 du « droit à l’autodétermination du peuple algérien ». À deux reprises, en 1960 et 1961, ils organisent deux putschs, qui échouent, pour s’emparer du pouvoir, avec à leur tête des généraux et officiers supérieurs. Ils créent l’organisation de l’armée secrète (OAS), qui commet des centaines d’attentats et d’assassinats, afin de mettre en échec l’approbation massive du peuple français (75%) du droit à l’autodétermination du peuple algérien.
Les tergiversations et les exigences inacceptables du gouvernement français, ne permettent pas la conclusion d’un accord avec le GPRA (Gouvernement Provisoire du Peuple Algérien), ce qui encourage les ultras de l’Algérie française et son bras armé l’OAS. Dans l’union des syndicats de salariés-e-s, d’étudiant-e-s et  de lycéen-e-s, des organisations de jeunesse et des partis de gauche appellent à la riposte en manifestant à nouveau ce 8 février 1962. Le gouvernement interdit la manifestation, le préfet de Paris en organise la répression qui sera violente, très violente.
Les obsèques des victimes, le 13 février, de la place de la République au cimetière du Père Lachaise sont grandioses, un million de personnes sont rassemblées. Le lendemain, le général de Gaulle décide de la reprise des négociations avec le GPRA qui aboutiront aux accords d’Évian reconnaissant l’indépendance de l’Algérie. Le 19 mars c’est le cessez-le-feu.
130 ans de colonisation de l’Algérie marquent l’histoire de la France. Ce livre est constitué de nombreux témoignages inédits de participants à la manifestation, par des contributions de personnalités diverses dont l’historien Alain Ruscio et des documents d’époque. Un livre qui peut contribuer à combattre l’oubli, à réclamer justice pour les victimes et permettre à chacun de mieux appréhender une période de l’histoire de France.

Prix

15 €

Quantité & panier

Caractéristiques

  • Pages : 200
  • Langue : français
  • ISBN : 9782370711069
  • Dimensions : 150 x 190 mm
  • Date de sortie : 24 janvier 2017

à propos de l'auteur

Author

Cet auteur n'a pas de description pour le moment.

Revue de Presse

Article paru dans l’Humanité du 13 avril 2017

 

Charonne Huma

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Un crime d’État…

« Ils sont pas nombreux en février à se souvenir de Charonne… » chantait Renaud, de son vivant libertaire. Aussi la publication de l’ouvrage collectif du Comité Vérité et Justice pour Charonne édité par Le Temps des Cerises est-elle la bienvenue, afin de nous remémorer ce triste événement de notre histoire récente. Le 8 février 62, l’extrême gauche antifasciste appelle à un rassemblement pour la paix en Algérie et contre les crimes de l’OAS. La préfecture de police de Paris, sous l’autorité du sinistre Papon l’interdit sous prétexte d’état d’urgence (déjà), la manifestation se déroule pourtant, calmement et sans provocation. C’est au moment de sa dislocation, dans le 11 ° arrondissement, que les chiens sont lâchés. Les brigades spéciales de la police parisienne, à coups de « bidules » les célèbres matraques, de tables de café, de grilles d’arbres en fonte exercent leur folie meurtrière en acculant les manifestants dans la bouche du métro Charonne et aux alentours. Neuf martyrs et de nombreux blesses auront à nouveau versé leur sang sur le pavé parisien au nom de leurs idées.

Ce livre est un recueil de témoignages d’époque ou plus tardifs. Il est préfacé par Delphine Renard qui, à l’age de quatre ans a été victime d’un attentat OAS qui visait André Malraux, elle en portera toute sa vie les séquelles. Ce livre est aussi un hommage à toutes les victimes de violences policières, quels qu’en soient les lieux ou les périodes, il nous rappelle aussi le courage de ces femmes et ces hommes qui n’hésitaient pas, au nom de leurs valeurs, à braver l’autorité et en assumer les conséquences. Serions-nous encore capables de prendre de tels risques ?…

 

Henri Cazales / Radio-Asso.

 

« Un crime d’État. Métro Charonne 8 février 62 » Ouvrage collectif dirigé par le Comité Vérité et Justice pour Charonne publié par les éditions Le Temps des Cerises.

 

http://www.radioassociation.net/