Customer Login

Lost password?

View your shopping cart

Catalogue

28945_couv.pdf, page 1 @ Preflight (2) ( Mise en page 1 )

Elsa Triolet

Personne ne m’aime

Ce roman a été écrit à la fin de 1944 et en 1945. Elsa Triolet en dira : «Personne ne m’aime avait été écrit dans des conditions politiques particulièrement aiguës. Le monde de la confiance et de l’amitié s’écroulait autour de nous, et je butais à chaque pas contre une haine solide et dure, faite de fantasmes et de légendes, de sottise et de malfaisance. »
Le roman commence avant guerre. C’est l’histoire d’une amitié entre deux femmes. Anne-Marie, aimante, discrète et réservée – qui accompagnera Jenny de sa naissance à sa mort – et Jenny, de dix ans sa cadette, devenue une actrice célèbre, exubérante et passionnée. Le drame de Jenny sera de ne jamais être aimée comme elle aime. « Personne n’aime personne », répète-t-elle sans cesse. Jenny la rouge essaie d’ouvrir les yeux à sa fidèle amie qui ne pense jamais à la politique car, estime-t-elle, « ce n’est pas l’affaire des femmes ». Jenny, calomniée par une critique anti-communiste, mal aimée par ceux qui l’aiment, finit par se donner la mort. Sa mort brutale de Jenny, marque l’entrée en guerre et l’occupation. Un jour, par hasard, Anne-Marie est prise dans une rafle et emmenée à Fresnes. À sa sortie, elle s’engagera dans la Résistance. Elle y découvrira la fraternité que Jenny aura cherché toute sa vie, mais aussi parfois la lâcheté. Le roman se termine sur la Libération.

Un coffret réunit les deux romans du Cycle d’Anne-Marie : Personne ne m’aime et Les fantômes armés.

Le tome II, Les fantômes armés, est toujours disponible.

Prix

15 €

Quantité & panier

Caractéristiques

  • Pages : 192
  • Langue : Français
  • ISBN : 9782841099092
  • Dimensions : 140 x 200
  • Date de sortie : 06/02/2014

à propos de l'auteur

Author

Elsa Triolet est née en 1896 à Moscou. Sœur de Lili Brick, elle fréquente très tôt les cercles de l’avant-garde futuriste et politique en Russie. Arrivée en France en 1919, elle épouse un officier français avec qui elle part vivre un an à Tahiti. Elle le quitte ensuite et voyage entre Paris, Moscou et Berlin. Installée à Paris en 1924, elle fréquente écrivains et artistes à la Coupole. Elle y rencontre Aragon et ils deviendront inséparables. Ils se marient en 1938. À ses côtés, toujours, elle s’engage dans la Résistance. Très tôt attirée par la poésie et la littérature, elle écrit son premier roman en 1926, Fraise des bois. Beaucoup d’autres suivront. Elle est la première femme à obtenir le prix Goncourt en 1945 pour un recueil de nouvelles, Le premier accroc coûte 200 francs.

Revue de Presse

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Page dédiée au Cycle d’Anne-Marie d’Elsa Triolet sur le site de Babelio.

Extrait de la critique de josdoit44, 16 juin 2014, postée sur le site de Babelio :
« Ecrit avec finesse, ce livre dépeint bien la fin de la guerre et la libération avec toutes ses intrigues dissimulées et la place qu’Anne Marie peine à trouver dans cette France devenue libre mais encore dévastée par tous les petits arrangements avec les collaborateurs.La France qui malgré la libération est encore sous le choc avec toutes les restrictions de toute sortes est bien décrite. Les difficultés qu’a Anne Marie à se trouver une place dans cette France nouvelle sont bien dépeintes.
Le style d’Elsa Triolet est abondant, spontané et familier. Il y a beaucoup de descriptions. Pour l’époque, son style était nouveau et direct. »

Extrait de la critique de Claire45, 15 juin 2014, postée sur le site de Babelio :
« Admirable roman pour tous les amateurs de littérature et d’histoire contemporaine. La préface de Marie-Thérèse Eychart en fait une présentation claire et précise qui facilite l’entrée dans la lecture. A lire ou à relire pour comprendre aussi la société actuelle. »

Extrait de la critique de Val78, 20 juin 2014, postée sur le site de Babelio :
« C’est un vrai roman historique, partial, qui se situe en contre-point des romans « officiels » de la résistance, où souvent tout était noir ou blanc. Je le conseille à tous. »

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~