Customer Login

Lost password?

View your shopping cart

Catalogue

Couv_Omar Youssef Souleimane_Loin de Damas

Omar Youssef Souleimane

Loin de Damas

Omar Youssef Souleimane, journaliste et poète syrien, est né en 1987 à Quoteifé près de Damas. Adolescent, il va vivre avec son père en Arabie Saoudite. Là-bas, il suit une éducation coranique et découvre le racisme, la haine contre l’Occident érigée en modèle. Pourtant il se nourrit en même temps de la poésie de Paul Éluard et d’Aragon et renonce seul à l’obscurantisme.
Il revient en 2004 en Syrie passer un baccalauréat scientifique puis étudie la littérature arabe à l’Université de Homs. Entre 2006 et 2010, il est correspondant de la presse syrienne et collabore à de nombreux journaux arabes. Il publie ses premiers poèmes en arabe à l’âge de 19 ans. Il est un des journalistes les plus courageux en 2011 face à la violence du régime syrien et filme les crimes du régime dans les manifestations.
Contraint ensuite à vivre dans la clandestinité, il décide en 2012 de passer en Jordanie où il est finalement réfugié à l’ambassade de France qui l’exfiltre à Paris. Il vit aujourd’hui à Paris où il est réfugié politique.

Son deuxième recueil de poésie publié en France, est traduit par Salah Al Hamdani, poète exilé de l’Irak et Isabelle Lagny, sa compagne et collaboratrice. Salah Al Hamdani explique : « Loin de Damas, d’Omar Youssef Souleimane, fait écho à notre pensée et donne de la hauteur à notre poésie arabe contemporaine, sa gardant bien de fabriquer un pseudo style littéraire, une souffrance factice… ce qui émerge dans ces poèmes, est le produit d’une authentique expérience de la résistance, de l’exil et de la séparation. »

Traduit par Salah Al Hamdani & Isabelle Lagny
Préface d’Isabelle Lagny

Prix

12 €

Quantité & panier

Caractéristiques

  • Pages : 208
  • Langue : bilingue français/arabe
  • ISBN : 978237071090-1
  • Dimensions : 120 x 170 mm
  • Date de sortie : 24 juin 2016

à propos de l'auteur

Author

Omar Youssef Souleimane est l’auteur de livres de poésie publiés d’abord en Syrie : Chansons de saison, 2006, Je ferme les yeux et j’y vais, 2010 (prix koweitien Saad Al Sabbah). En 2011, le Printemps arabe le pousse à s’engager dans la révolte pacifique contre le régime dictatorial en place en Syrie. Mais pour avoir manifesté et témoigné de la violence de ce régime dans la presse, il est contraint de fuir en exil en France en 2012. Depuis, il a publié au Liban, Il ne faut pas qu’ils meurent (poèmes en arabe, Éd. Al Ghaoune, 2013), Oublie Damas (récits, Ed. Bayt Al-Moatene, 2015) et en France un recueil bilingue traduit en français, La mort ne séduit pas les ivrognes (Éd. L’oreille du loup, 2014), pour lequel il a reçu en 2016, le prix francophone de poésie Amélie Murat.

Revue de Presse

Écouter l’émission L’Heure Bleue de Laure Adler sur France Inter le 28 novembre 2016 (à partir de 17’30)

˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜

Regarder l’émission #MOE sur TV5 Monde du 27 novembre 2016 (émission sous-titrée en arabe)

˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜

Lire l’article d’Antoine Couder pour le magazine Toute La Culture.com

De ces textes écrits de la main d’un homme qui a fait profession d’information, on finit par découvrir les terribles similitudes de toute situation de guerre et d’exil (« nos plaies deviennent des entrebâillements sur les jardins de l’absurde ») échappant à la fois à la froide factualité du récit média et à la sentimentalité du docu-fiction

˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜

Omar Youssef Souleimane sur France Musique 

 

˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜

à lire dans L’Humanité du 2 octobre 2017

0001

 

˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜˜

Le 7 octobre 2017 Omar Youssef Souleimane a reçu le Prix du poète résistant, lors de la trentième édition du Festival du Livre de Mouans-Sartoux

 

DSC_4855