Customer Login

Lost password?

View your shopping cart

Catalogue

couv3

Maram Al-Masri

Les âmes aux pieds nus

L’écrivain franco-syrien Maram al Masri fait le portrait de femmes victimes de violences, en France et dans le monde. Chaque texte est inspiré par une histoire vraie, une femme réelle et rencontrée. Ces poèmes – d’une écriture directe et simple – sont d’une grande émotion. Ils disent, avec beaucoup de tendresse, la douleur, mais aussi la dignité, la volonté de résister et de vivre libre, la joie et l’humour aussi, parfois, ainsi que le rêve et la fantaisie.

Ce livre a reçu le prix des découvreurs 2010-2011 et le prix PoésYvelines 2011.

Édition bilingue français/arabe.

Toujours disponibles au Temps des Cerises :
Femmes poètes du monde arabe
L’amour au temps de l’insurrection et de la guerre

Prix

15 €

Quantité & panier

Caractéristiques

  • Pages : 231
  • Langue : français & arabe
  • ISBN : 9782841097906
  • Dimensions : 120 x 170
  • Date de sortie : 15/06/2009

à propos de l'auteur

Author

Maram al Masri a déjà publié plusieurs ouvrages en français (Cerise rouge sur un carrelage blanc, édition Phi ; Je te regarde, éditions Al manar ; Je te menace d’une colombe blanche, Seghers).

Revue de Presse

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Interview de Maram al-Masri sur TVM Est Parisien (diffusée en avril 2013) :

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

« Une voix, nue, humaine, libre et souveraine, s’est levée : une voix de femme. […] Le vers est bref, clair, sobre, pour dire l’émotion contenue, la langue est celle d’un quotidien économe de mots, et c’est justement, de cette économie et de cette pudeur retenue que naissent la justesse des images et la puissance du poème. Ces intimes blessures béantes, Maram al-Masri les recouvre avec délicatesse d’un voile de tendresse et les soigne d’une caresse d’amour, car, même dans le manque et la douleur, c’est bien l’amour que dit la poète. […] Sapho, oui, plutôt qu’Ishtar ou Shéhérazade, auxquelles elle se réfère pourtant, ou plus exactement une Louise Labé de la modernité, renouant avec le lyrisme incandescent de la poète de l’Antiquité et, comme elles deux, nous rappelant que la poésie est féminine. »
Alain-Jacques LACOT, « De Blessures en caresses », Le Magazine littéraire, juillet-août 2011.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

« L’attribution du prix des Découvreurs (l’un des plus convaincants parmi ceux qui fleurissent en milieu scolaire) par un jury de jeunes rappelle que la poésie peut aussi tenir sa force de l’existence. […] Ayant conquis en moins de dix ans et cinq recueils […] une incontestable audience […]. »
Gérard Noiret, La Quinzaine littéraire n° 1039, du 1er au 15 juin 2011.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

« Maram al-Masri écrit sur des sujets tabou – la passion physique, l’absence de foi, l’adultère, la solitude, le désespoir – avec une candeur et une intensité qui la distingueraient même pour des Occidentaux. » The Times

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

« Les histoires divergent mais les blessures se ressemblent…Celles-ci peuvent alors se laisser apparaître pour tenter de se soigner…par la caresse des mots chargés de l’émotion partagée… » Héléni FITSILI

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

« Ses poèmes font appel à tout ce qu’il y a d’enfoui chez nous toutes. À la fois cri de douleur et cri de joie… ils font sauter les carcans de la société… » Khadija NAHAR

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

« Toutes les femmes – et les hommes aussi – du monde ne peuvent que la remercier d’avoir écrit un tel livre. » Esther BARBOSA

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Elle écrit une poésie claire et tendue, où les femmes sont sur le devant de la scène de crime : battues, insultées, violées, séquestrées, abandonnées. Ces poèmes sont le résultat de témoignages recueillis par Maram dans son travail social en banlieue parisienne. Elle y ajoute sa grâce, sa délicatesse, sa finesse, pour en faire de doux bijoux orientaux où la souffrance a enfin du style.
Patrick BESSON, Le Point, 2 décembre 2010.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

« Madame Charles » de Maram al-Masri, spectacle Couleurs Femmes, Rime en Scène, février 2010 :

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

« Betty » de Maram al-Masri, spectacle Couleurs femmes, Rime en Scène, mars 2010 :

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Lire une interview de Maram Al-Masri : « Des poèmes contre la violence conjugale » sur RFI (mars 2009).

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Photos de la soirée de présentation à La Cerise au Bec le 29 juin 2009

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~