Customer Login

Lost password?

View your shopping cart

Catalogue

Mise en page 1

Léo Figuères

Je reviens du Vietnam libre

Ce livre fut le premier écrit par Léo Figuères, témoignage d’un jeune homme, dirigeant de l’UJRF, directeur du journal l’avant-garde, parti au Vietnam, en janvier 1950, reprendre contact avec les dirigeants du mouvement de libération.
Il traverse la Chine qui achève sa révolution, s’enfonce dans la jungle vietnamienne et atteint la zone libérée après un long et périlleux voyage de deux mois.
L’auteur nous plonge au cœur du maquis, il raconte les différents aspects de la vie et du combat des patriotes vietnamiens. Il fait partager l’émotion de ses rencontres avec les révolutionnaires vietnamiens dont le premier d’entre eux, le président Hô Chi Minh. Il aborde la situation militaire avec le général Giap qui lui explique la nouvelle stratégie de la résistance vietnamienne. C’est enfin un réquisitoire contre les exactions et les crimes du corps expéditionnaire français.
Ce livre eut un grand retentissement et une large diffusion, avec cinq éditions et dix traductions étrangères. Il valut à l’auteur poursuites et condamnation par le gouvernement de l’époque qui le contraignirent à la clandestinité.
A l’occasion de la date anniversaire de la libération de tout le Vietnam, l’association des Amis de Léo Figuères et Le Temps des Cerises proposent cette nouvelle édition enrichie par la présentation de l’historien du colonialisme, Alain Ruscio.

« On trouvera dans ce livre sincère le récit des origines de la sale guerre. On y retrouvera la vérité sur les propositions répétées et loyales de Hô Chi Minh et des représentants démocrates de toute l’Indochine pour s’entendre avec la France. »
Marcel Cachin (1950)

Prix

15 €

Quantité & panier

Caractéristiques

  • Pages : 200
  • Langue : Français
  • ISBN :
  • Dimensions : 140 x 200
  • Date de sortie : 10/04/2015

à propos de l'auteur

Author

Né en 1918, typographe de formation, Léo Figuères commença très jeune son action de militant ouvrier. Il fut le porte-parole des organisations du Front populaire lors du rassemblement du 14 juillet 1935. Entré en résistance en Corse dès l'été 1940, il assura de 1941 à 1944, à Lyon, la direction des jeunesses communistes clandestines pour la zone sud de la France. Membre de l'Assemblée consultative provisoire au titre de la jeunesse résistante, puis député des Pyrénées Orientales aux Assemblées constituantes, il est secrétaire général de l’Union de la Jeunesse Républicaine de France et directeur d’Avant-Garde. C’est à ce titre qu’il fait en 1950 un voyage dans le Vietnam en guerre dont il rapporte des reportages et un livre pour la paix qui lui valent poursuites et condamnation. Secrétaire du Comité Central PCF de 1959 à 1964, directeur des Cahiers du communisme jusqu’en 1976, il est maire de Malakoff et conseiller général jusqu’en 1996 et se consacre ensuite à la rédaction de différents ouvrages sur le mouvement ouvrier. Léo Figuères est décédé le 1er août 2011 à 93 ans.

Revue de Presse