Customer Login

Lost password?

View your shopping cart

Catalogue

Mise en page 1

Atahualpa Yupanqui

Horizons de pierre

« Un demi-siècle de ma vie s’est écoulé entre la pampa et la montagne, apprenant la vie des hommes et les infinis événements de cet étrange et passionnant univers argentin. Des traces de langues antiques adhèrent encore aux légendes, comme le quartz à la pierre, comme la lumière au vol de l’oiseau, comme le silence à la mort. Horizons de pierre, fut écrit il y a un grand nombre d’années, en une région appelée Tumbaya, dans la province argentine de Jujuy. C’est l’histoire d’un couple de jeunes Coyas, unis par un intense et dramatique amour : Ismaél et Candelaria. Eux-mêmes m’ont raconté leurs vies, leurs travaux, leurs espérances, leurs silences. Ismaél est berger depuis son plus jeune âge, au nord de l’Argentine. Candelaria est née dans les montagnes de Bolivie. Petite fille de solitude et de chemins, je l’ai appelée Senda. Plus d’un demi-siècle a passé. Où peuvent-ils être maintenant ? Je sais seulement que ces souvenirs habitent un lieu sans oubli dans mon cœur fatigué.»
Atahualpa Yupanqui, 1988

Prix

14 €

Quantité & panier

Caractéristiques

  • Pages : 130
  • Langue : Français
  • ISBN : 9782841099368
  • Dimensions : 140 x 200
  • Date de sortie : 12/03/2014

à propos de l'auteur

Author

Né Hector Roberto Chavero Aramburu (1908-1992). Poète, chanteur et guitariste, il s’est fait le porte-parole du peuple misérable, indien ou métis, qui vit dans les campagnes argentines. Grand connaisseur de la culture et des réalités de son pays, il se choisit le nom très symbolique d’Atahualpa (le dernier empereur inca tué par les conquistadors) Yupanqui (le cacique suprême des Indiens quechua).
En 1948, il est emprisonné deux fois par le régime autoritaire de Juan Perón à cause de son appartenance au Parti communiste. Il s'exile en France. Il est présenté par Édith Piaf au théâtre de l'Athénée, à Paris en 1950. Il acquiert une certaine notoriété et il devient l’ami de Louis Aragon, Paul Éluard, Picasso, Rafael Alberti. Il multiplie les tournées en Europe et dans le monde entier.
Comptant à son répertoire plus de 1 500 chansons, selon les formes mélodiques du folklore argentin, il compose des milongas, des chacareras, des vidalas, des zambas, des bagualas, des canciones.
Il meurt en 1992 à Nîmes et selon son désir, son corps fut rapatrié dans son pays natal et repose à Cerro Colorado (province argentine de Córdoba).

Revue de Presse

Avis de Géraldine G. (de la Librairie Nouvelle, librairie en ligne), 19 avril 2014 :

Inspiré ****
Un grand Homme, défenseur des sans-voix…
Un « timbre » inspiré par une très grande Humanité.
Cette lecture est d’une finesse soutenue dont on sent les accents du poète.
Se lit presque à voix haute … « Il paraît que la musique appelle quand on parle d’amour. »
Vous l’entendrez … en lisant doucement ce court roman.
De l’évocation « lyrique » de la Nature aux émotions des Hommes des grands espaces…
La « Nueva cancion » !